Insomnie, que faire ? Test du Dodow

Insomnie, que faire ?

insomnie

Dans ce troisième article consacré au sommeil, à ses troubles et aux solutions existantes, nous allons vous présenter le Dodow. Celui-ci a été testé par Gabrielle, qui va vous expliquer en détails ce qu’elle en a pensé à travers cet article.

Quand il vous arrive d’avoir de l’insomnie, que faire ?

Le Dodow a pour but de vous aider à vous endormir. Grâce à un système de lumière pour contrôler sa respiration, vous pouvez réduire le temps qu’il vous faut pour vous endormir.

Dodow sur une table de nuit

 

Gabrielle vous parle de son test du Dodow

J’ai décidé de tester cet appareil car j’ai de réelles difficultés à m’endormir lorsqu’il n’y a pas de bruit. Le bruit m’évite de trop réfléchir et de m’agiter. En plus d’avoir un sommeil léger (le moindre mouvement me réveille), j’ai des troubles du sommeil qui sont fréquents et je n’arrive pas à m’endormir avant deux ou trois heures en général. Alors avec mes insomnies, que faire ? C’est là qu’est intervenu le Dodow.

La mise en place du Dodow était plutôt simple, je l’ai installé sur ma table de nuit puis je l’ai activé avant de me coucher. C’est lorsque les lumières étaient éteintes dans la pièce que j’ai pu commencer à le tester.

Le Dodow est un dispositif émettant une lumière bleutée par intermittence. Il faut alors caler sa respiration sur cette lumière pour arriver à s’endormir plus rapidement.

Dodow

Le premier jour de test de l’appareil fut un échec. J’ai essayé deux fois le programme de vingt minutes sans pour autant avoir de résultat. Je n’arrivais quand même pas à m’endormir. Mais bon, je me suis dit qu’il ne fallait pas s’arrêter après une première tentative ratée.

Le deuxième jour de test, j’ai essayé une seule fois le programme de 8 minutes, sans avoir plus de résultat. En faisant un bilan de ces deux premiers jours, j’en ai conclu que j’ai surtout ressenti de l’énervement car la lumière bleue me gênait. N’arrivant pas vraiment à caler ma respiration, j’avais la sensation que mes yeux s’ouvraient de plus en plus pour arriver à un état d’éveil total.

Le troisième jour de test, je trouvais la lumière bleue encore trop forte pour moi, j’ai donc fermé les yeux. Je pouvais encore voir la lumière bleue, bien moins forte, mais suffisamment pour savoir quand il fallait inspirer et quand il fallait expirer. N’ayant pas vu le programme de huit minutes s’arrêter, j’en ai déduis que je me suis endormie avant !

Utiliser le dodow

Pendant un mois de test, j’ai parfois utilisé le programme de vingt minutes et parfois celui de huit minutes, je me suis toujours endormie avant la fin du programme. J’ai donc réellement pu constater un gain sur mon temps d’endormissement et par conséquence un gain de sommeil.

Pour résumer :

Temps d’endormissement réduit

Gain de sommeil

Difficile de s’adapter au début

Après un début désastreux, j’ai complètement changé d’avis. J’ai quand même récupéré de deux à trois heures de sommeil par nuit, ce qui n’est pas négligeable ! Ralentir ma respiration et me concentrer sur ma respiration a donc été la clé de l’utilisation du Dodow et du combat contre mes insomnies.

Voir le Dodow

Commenter cet article

Show Buttons
Hide Buttons